Accueil > Archives > 2007 > Mai 2007 > Les contrevérités du maire de Mougins

Mougins infos d’avril

Les contrevérités du maire de Mougins

samedi 26 mai 2007, par AdcvAdmin

Suite au “Mougins infos” d’avril 2007, l’ADCV ne peut que s’insurger contre certaines allégations contenues, page 18, dans l’article intitulé
“Le projet ALTAREA IKEA en Commission Nationale d’Equipement Commercial (CNEC)“ et tient à rétablir la vérité.

Dans cet article, il est notamment écrit que “les 6 membres de la
Commission Départementale d’équipement Commercial (CDEC) n’ont pu
se départager”. FAUX !


Pour être accepté, le projet devait recueillir 4 voix “pour”. Or, il n’en a
obtenu que 3, le dossier a donc bien été REFUSE par la CDEC.

Il est d’ailleurs intéressant de constater qu’avec son “fabuleux” projet, qui ne présenterait que des avantages, le Maire n’a été capable de convaincre, hors Mairie de Mougins, qu’une seule personne sur quatre, le
représentant de la Chambre de Commerce et d’Industrie...

En effet, on sait que 2 voix étaient d’ores et déjà acquises au projet :
celle du Maire de Mougins, bien entendu et celle de son adjointe, Madame Claudine LAURIERE. Cette dernière siégeait en réunion de la CDEC en tant que Conseillère Générale du canton et c’est en s’appuyant sur ce subtil mélange de genres que le Maire se permet d’avancer à plusieurs reprises dans son “Mougins infos” que le Conseil Général a soutenu le dossier.

Ce qui est également FAUX, le rapport de la décision de la CDEC le prouve : si le Conseil Général a effectivement travaillé sur le dossier et émis des exigences en matière d’infrastructures routières, ce n’est pas pour autant que le Maire de Mougins peut se permettre d’affirmer qu’il a soutenu le projet ; Et encore moins en s’appuyant sur le vote de Madame LAURIERE avec sa double casquette...


Ce projet a donc bien été refusé en CDEC. Cela est d’ailleurs écrit, en petits caractères, tout en bas de l’article du “Mougins infos”.
Et c’est bien pour cette raison que le promoteur a décidé de faire un recours devant la CNEC, et non pas comme le laisse entendre le bulletin
municipal, parce que les 6 membres de la CDEC ne seraient pas parvenus à se départager.
Le combat contre ce projet mégalomaniaque continue et il est important
de rester mobilisés. L’ADCV se prépare à cette étape devant la CNEC, qui devrait avoir lieu fin juin.

Car si pour certains, IKEA, c’est le Pérou, pour les habitants de l’ouest
du département des Alpes-maritimes, ce serait l’enfer assuré...